Mener l'enquête dans la nature : traces et indices de présence animale

Cette activité peut remplir deux rôles, servir de préparation à une sortie ou remplacer celle-ci si le mauvais temps la compromet. Dans les deux cas, vous allez voir qu'elle est très utile et plaisante pour les élèves.


Introduction

Si vous organisez une sortie dans la nature avec une classe, dans l'imaginaire des élèves ce qui ressortira en premier est la rencontre avec des animaux sauvages. Il est difficile pour eux de constater pendant la journée que l'écureuil, le renard et les grands mammifères sont désespérément invisibles. Ils sont souvent nombreux à croire finalement que la nature est déserte. Pour éviter une déception, une petite séance de préparation à la sortie sous la forme d'une "formation d'enquêteur dans la forêt" peut être très utile.


Piste de démarrage

Pour amorcer l'activité, j’ai l’habitude de dresser avec les enfants une liste d'animaux qu'ils imaginent rencontrer dans leur environnement au cours d'une sortie. Cela vous donnera une première idée de leurs connaissances et croyances. Il faudra faire le tri entre les animaux potentiellement présents et les exotiques parfois cités. Annoncez-leur alors que tous les animaux retenus sont sans doute présents, mais peu seront visibles pour diverses raisons. Vous pouvez d'ailleurs discuter avec eux de ce qui les rend peu visibles. Rassurez-les ensuite en leur expliquant qu'ils laissent tous des « petits souvenirs » qu'ils devront retrouver au cours de la sortie.

Cheminement logique

La suite va consister à retrouver, en faisant appel à des connaissances sur la vie des animaux les indices laissés par chacun d'entre eux. La discussion est dans ce cas très efficace.

- Mais quels peuvent être ces souvenirs ? Commençons par retrouver de quoi ont besoin les animaux pour vivre ?

La réponse classique : manger et boire.

- Cela vous suffit ? N'avez-vous pas besoin d'autre chose ? Lorsque vous sortez de l'école où allez-vous ? Où dormez-vous ?

On arrive ainsi à la notion d'habitat.

Un animal, ça bouge.

Pour chercher leur nourriture ou pour aller se cacher, les animaux ont besoin de bouger. Certains savent voler comme les oiseaux, d'autres marchent par terre. Au cours de ces déplacements, ils sont parfois visibles, mais le plus souvent ils restent très discrets ou attendent les moments calmes de la journée ou de la nuit pour être actifs.

- Prenons l'exemple du sanglier. Pour aller se chercher des vers de terre, il va se déplacer dans la forêt. Après la pluie, la terre devient boueuse et comme le sanglier est assez lourd, en marchant il va enfoncer ses pattes dans la terre. Lorsqu'on se promène dans la forêt, on peut deviner par où est passé le sanglier, mais comment ?

Ainsi arrive la notion d'empreinte, un des souvenirs que nous laisse l'animal.

Un animal, ça mange.

Poursuivons avec le sanglier. Lorsqu'il a trouvé un coin à la terre épaisse, il va se mettre en quête des vers de terre, racines et bulbes. Pour les trouver, il va utiliser son groin comme le cochon et va alors soulever la terre, la retourner.

- Après avoir trouvé sa nourriture, le sanglier va-t-il remettre la terre comme au départ et la recouvrir de feuilles mortes pour effacer ses traces ?

Bien sûr que non ! Du coup il va nous laisser un deuxième souvenir, des monticules de terre retournés.

Un animal, ça fait sa toilette.

Continuons avec le sanglier en parlant de ses petits problèmes de peau. Dans la forêt les puces et les tiques piquent l'animal et dès que possible il va essayer de s'en débarrasser en prenant un bain.

- Il y a-t-il une salle de bain dans la forêt ? Comment peut faire le sanglier pour prendre un bain ?

Encore une fois, la réflexion des enfants les guidera vers une flaque d'eau. Le sanglier se roule dans la boue et s'en recouvre le corps.

- Après le bain où trouve-t-il une serviette ?

Il se frotte fort contre un arbre. On peut alors deviner dans quel état sera le tronc après son passage, recouvert de boue avec quelques poils coincés sur son écorce. Tout ceci constitue de nouveaux souvenirs du sanglier.

Un animal, ça fait aussi ses besoins !

On ne verra surement pas le sangler au cours d'une sortie, mais si on observe bien, on trouvera souvent un des souvenirs qu'il nous aura laissé, empreintes, terre remuée, arbres frottés. Il sera aussi possible de trouver ses excréments, noirs, gros, sillonnés, à l'odeur forte de cochon.

- À chaque animal va correspondre une crotte de forme, de couleur et de taille différentes, mais, comme nous ne nous éloignerons jamais trop des chemins, seules les plus grandes, les plus nombreuses des crottes des animaux qui seront passés par là pourront être trouvées.

À chaque animal ses indices.


La suite de l'activité va consister à parler de chaque animal listé précédemment de décrire chacun des indices en le dessinant ou en montrant une illustration. Une des recettes pour cette partie est de raconter une courte histoire pour certains animaux, mettre les enfants en situation pour d'autres (par exemple donner une pomme de pin fermée et demander d'en extraire des graines). Un tableau où sera dessinée ou posée chaque illustration permettra de faciliter la mémorisation.

Le jeu bilan.

Pour évaluer ce que les enfants ont retenu des explications, rien de tel qu’un jeu. Un des plus simples à réaliser est d'utiliser des dessins ou des photos d’indices ou, encore mieux de vrais objets (pomme de pin rongée, feuille découpée, etc.). On fait en sorte que chaque enfant ait un objet ou une illustration (classe entière ou en demi-groupe) . Face à eux, on dispose les photos ou dessins représentant les animaux. Ils passent ensuite à tour de rôle déposer leur indice devant l'animal correspondant après avoir donné une courte description de l'objet.

Conclusion et supports d'activité

Pour vous aider à réaliser cette activité, des supports "maison" sont à votre disposition. Ils peuvent être utilisés tels quels ou servir de base pour votre propre animation. J'insiste une nouvelle fois sur l'impact positif que peut avoir un dessin réalisé en direct sur la mémorisation.

Vous serrez surpris par le nombre de découvertes et de retour des enfants au cours des sorties qui suivront avec vous ou en famille. Les élèves seront fiers d'apprendre à leurs parents que tel ou tels objets a été laissé par un animal dont ils connaissent la vie.

Les supports

Pour votre jeu bilan, vous pourrez imprimer 7 pages contenant chacune 4 indices différents. Les photos et illustrations d'animaux ne sont pas fournies, mais peuvent être facilement trouvées sur ce site ou en recherchant sur internet. Pour réaliser des cartes, il faudra simplement coller les illustrations A4 sur du papier cartonné pour, ensuite, les découper. Quatre planches récapitulatives d'illustrations sont également à votre disposition si vous désirez simplement évaluer les élèves sans passer par le jeu ou vous en servir d'aide mémoire.

Pour chaque série vous trouverez une version couleur et niveaux de gris optimisée pour l'impression. Bonne utilisation et bonne animation !


Éric Pensa