Découverte d'un groupe d'insectes : les coléoptères

Les coléoptères sont, pour aller très vite, les petites bestioles que l'on a coutume d'appeler des scarabées.

Dans ce groupe immense, les formes sont très variées et l'on peut facilement s'y perdre. L'objectif, ici, n'est pas de vous présenter une galerie photo de ces insectes, mais plutôt de vous donner quelques trucs qui vous permettront de franchir un premier cap, celui de la classification. Une fois que vous saurez ce qu'il faut observer chez un coléoptère, vous pourrez plus facilement trouver votre insecte dans les ouvrages (s'il n'est pas parmi les photos du site).

Pour cela, après avoir décrit les caractères principaux, il va falloir être précis et corriger l'erreur la plus fréquente, celle d'appeler n'importe quel coléoptère « scarabée " comme je l'ai fait plus haut.

Un coléoptère c'est quoi ?

N'est pas coléoptère qui veut, pour avoir le privilège d'appartenir au plus grand groupe d'insectes, il faut déjà avoir deux ailes protégées par des élytres (« coleo » veut dire étui en grec et « ptères » = ailes). Mais cela ne suffira pas. Un coléoptère a deux élytres identiques qui, fermés, se touchent sans se chevaucher comme les volets d'une maison.

Le critère principal d'identification sera donc, au milieu du dos, une ligne qui le sépare en deux parties symétriques

Et un scarabée ?

C'est là que cela se corse. Désolé, mais pour être scarabée, il faut remplir une condition supplémentaire : avoir des antennes coudées qui portent une petite massue qui peut se déplier comme un éventail.

La coccinelle et l'insecte à sa gauche ne sont donc pas des scarabées, mais appartiennent bien au groupe des coléoptères

Pour entrer dans le vif du sujet, voici cinq groupes faciles à identifier

Observez bien la forme de ces insectes, la forme des antennes et l'endroit où elles s'attachent. Ce sont ces caractères qui vous aideront à identifier les coléoptères en plus de celui de leur couleur, que vous retrouverez dans les photos des exemples.

Premier groupe : les scarabées

Nous l'avons vu, les scarabées ont des antennes très particulières, et bien figurez-vous que certains coléoptères les ont imitées ce qui pourrait nous compliquer la tâche.. Les imitateurs ont été classés dans la famille du lucane (cerf-volant), celles des trox et des géotropes. Étant donné que l'ensemble de ces familles ainsi que celle des scarabées appartient au grand groupe des scarabéoïdés, on pourra appeler tout ce petit peuple des scarabées. (cliquez sur l'image ci-contre pour voir des exemples)

Deuxième groupe : les charançons
cliquez pour des exemples de coléoptères de ce groupe

Pour ce groupe, pas d'erreur possible, les antennes attachées sur une « trompe » les rendent faciles à reconnaître. Parmi eux, le balanin des glands, dont la larve laisse à l'automne des glands noircis à l'intérieur et un petit trou de sortie sur la peau du fruit.(cliquez sur l'image ci-contre pour voir des exemples)

Troisième groupe : les longicornes et les buprestes
cliquez pour des exemples de coléoptères de ce groupe

Encore deux familles faciles à reconnaître. Les longicornes ont de très longues antennes (longi-cornes) et ceux de la seconde ont un corps à la forme caractéristique. Les taupins ressemblent beaucoup aux buprestes, mais leur corps est plus étroit et ils ont la particularité de sauter pour se retourner lorsqu'on les met sur le dos. (cliquez sur l'image ci-contre pour voir des exemples)

Quatrième groupe : les coléoptères dont la forme est proche de celle d'une coccinelle
cliquez pour des exemples de coléoptères de ce groupe

De nombreux coléoptères peuvent avoir une forme proche de celle des coccinelles, j'ai volontairement réduit aux espèces que j'ai le plus rencontré sur le terrain. On trouve donc dans cette sélection les espèces qui appartiennent à la famille des coccinelles et puis les chrysomèles. Certaines chrysomèles comme le crache-sang (grosse espèce noire) pourraient être confondues avec des scarabées.. si elles n'avaient pas des antennes très différentes. (cliquez sur l'image ci-contre pour voir des exemples)

Cinquième groupe : les carabes, les clairons et les mylabres
cliquez pour des exemples de coléoptères de ce groupe

Encore une fois, ici, il s'agit d'une sélection regroupant les familles que l'on rencontre souvent. C'est la forme du corps et de puissantes mandibules qui permettent de reconnaître les carabes. Leurs antennes, plus courtes que celles des longicornes, les différencient des scarabées. Les clairons se reconnaissent facilement à leurs couleurs vives, leurs élytres sont moins allongés que celles des mylabres. (cliquez sur l'image ci-contre pour voir des exemples)