Le crache-sang (Timarcha tenebricosa)

L'hiver est difficile pour les insectes et pourtant certaines espèces arrivent à survivre et même profitent de la moindre journée ensoleillée pour reprendre de l'activité.
Nous allons profiter de cette période calme pour parler de ceux que vous risquez de croiser au cours de vos balades.

Dans la forêt
le crache-sang
le crache-sang

Le Crache-sang ou Timarcha tenebricosa ( pour son petit nom latin) est un coléoptère entièrement noir au corps aux formes arrondies. Il mesure entre 1 et 1,8 cm, et son dos, arrondi, est divisé en deux parties, les élytres.
Si, chez la plupart des coléoptères, ces deux pièces s'ouvrent pour laisser sortir les ailes au moment de l'envol, chez notre espèce elles sont soudées ce qui explique qu'il ne s'envole jamais. Autre particularité du crache-sang, l'extrémité des pattes est précédée d'articles en forme de chevrons comme s'il portait des "chaussettes épaisses".

Pour terminer la description, un regard sur ses antennes fines et allongées vous apprendra que, malgré son allure, notre insecte n'est pas un scarabée (voir l'article consacré à ce groupe ici).

Pour rencontrer notre insecte, il faudra se balader dans la forêt, son milieu préféré.

Cracheur de sang ?
en pleine action
En pleine action ..

Quel drôle de nom pour un coléoptère ! Et pourtant, si vous le prenez dans votre main et qu'il est assez craintif, vous découvrirez rapidement l'origine de son nom. En guise de défense, cette espèce crache, en effet, une gouttelette rouge-orangé lorsqu'on la dérange trop. Ce liquide, par son mauvais goût, protège l'animal des prédateurs.

larve du crache-sang
larve du crache-sang
Mangeur de gaillet et plantes proches.

Si c'est , le plus souvent, dans la forêt que l'on rencontre le crache-sang, c'est qu'il y trouve à la fois un abri contre les températures trop froides et sa nourriture préférée les plantes de la famille du Gaillet. Peu farouche, si vous le capturez au moment où il a un petit creux, il n'hésitera pas à vous manger dans la main la plante sur laquelle vous l'aurez trouvé.

Entre les amours, la ponte et la larve dodue, une longue histoire.

Nés au printemps et adultes en été, ce n'est qu'en automne ou, le plus souvent au printemps suivant, que se reproduisent ces coléoptères. Après l'accouplement, la femelle pond ses œufs souvent cachés dans la terre près des plantes nourricières. Il faut ensuite attendre qu'un hiver passe pour que les larves dodues naissent enfin et prennent leur couleur bronzée.

Voici un exemple du long cycle de vie résumé :

  • Avril : la femelle pond ses oeufs
  • Mai : ...
  • Juin : ...
  • Juillet : ...
  • Août : ...
  • Septembre : ...
  • Octobre : ...
  • Novembre : ...
  • Décembre : ...
  • Janvier : ...
  • Février : ...
  • Mars : près d'un an après la ponte, la naissance a enfin lieu, à la sortie de l'hiver
  • Avril (âge = 1 mois) : la larve se nourrit et grossit
  • Mai (âge = 2 mois) : la larve continue à grossir et devient très dodue
  • Juin (âge = 3 mois) : la grosse larve se transforme en adulte
  • Juillet (âge = 4 mois) : la vie adulte se poursuit en général sans reproduction.
  • Août (âge = 5 mois) : vie adulte
  • Septembre (âge = 6 mois) : vie adulte
  • Octobre (âge = 7 mois) : vie adulte
  • Novembre (âge = 8 mois) : Les températures devenant fraîches, avec les premières gelées les adultes vont se cacher sous un abri. C'est le début de l'hivernation.
  • Décembre (âge = 9 mois) : hivernation à l'abri
  • Janvier (âge = 10 mois) : hivernation à l'abri
  • Février (âge = 11 mois) : Reprise d'activité dans le sud de la France (ou un mois plus tard dans les autres régions))
  • Mars (âge = 1 an) : C'est le temps des amours, de la reproduction.
  • Avril (âge = 1 an et 1 mois) : les adultes poursuivent leur vie
  • Mai (âge = 1 an et 2 mois) : les adultes poursuivent leur vie
  • Juin (âge = 1 an et 3 mois) : fin de vie.