Apprendre à utiliser une clé de détermination avec sa classe

La compréhension du fonctionnement d’une clé de détermination n’est pas toujours évidente pour les élèves. Après avoir tourné le problème dans tous les sens, une idée m’est venue que je partage avec vous dans cet article.

La Flore pour l’exemple.

Nous allons dans cet article voir comment créer, aborder et utiliser le plus simplement possible une clé de détermination, aussi complexe soit-elle. Dans mon exemple, j’ai choisi d’incorporer dans celle-ci une liste de 13 plantes composée des méditerranéennes suivantes présentes sur une zone où nous nous rendrons avec des scolaires. Dans le détail, elle comportera 4 arbres ( Pin d’Alep, Chêne vert, Chêne blanc et Érable champêtre) et 9 arbustes ou buissons (Chêne kermès, Romarin, Ciste cotonneux, Ciste à feuilles de sauge, Ajonc de Provence, Asperge sauvage, Nerprun alaterne, Filaire à feuilles étroites et Genévrier Cade).

Remarque sur ce choix.

Une clé pour les scolaires à la fois complète et simple à utiliser cela n’existe pas. Le choix des plantes représente une des étapes les plus importantes, car toutes ne seront pas utilisées. Dans mon cas, le Troène (Ligustrum vulgare), était présent sur le site. Malheureusement, celui-ci est si proche du Filaire à feuilles étroites que sans la présence de fleurs ou de fruits il est quasi impossible de les séparer. J’ai délibérément choisi de ne garder que celui des deux qui m’arrangeait, car plus fréquent et j’ai donc éliminé le Troène de la clé détermination.
Pour éviter les impasses que pourrait provoquer la tentative de détermination d’espèces absentes de la clé, j’ai décidé que l’activité se ferait soit avec des échantillons déjà prélevés par mes soins (avec une possible utilisation en classe), soit avec des plantes localisées par des repères sur le terrain.

En résumé, ne cherchez pas à créer une clé de l’ensemble des plantes de votre zone, n'oubliez pas que votre objectif est de faire découvrir le principe d’une clé de détermination.

Le choix des critères de détermination et l’élaboration de la clé.

Les échantillons représentatifs de mes plantes posés sur une table, j’ai d’abord décidé des caractères qu’utiliseraient les élèves pour la clé de détermination. Dans mon cas, étant donné qu’elle était destinée aux classes à partir du CE1, ils devaient rester simples, faciles à reconnaître. J’ai ainsi choisi de baser la clé sur l’observation de la forme de la feuille, de celle de son contour, ses couleurs et les sensations au toucher (feuille lisse, douce, piquante, rugueuse). La forme faisant parfois appel à la notion de largeur et épaisseur, j’ai également prévu l’utilisation d’une règle pour les mesures éventuelles et celle d’une loupe en cas de doute sur l’aspect des bords .
Ces différents caractères en tête et les plantes face à moi, j’ai pu amorcer la confection de la clé.

Étant donné que mes plantes ne sont que des ligneux, c’est le port de ces plantes qui sera utilisé en tout premier lieu pour distinguer d’un côté les arbres et arbustes et de l’autre les buissons. Après avoir scindé mes végétaux en ces deux catégories, j’ai utilisé les caractères précédemment choisis pour développer la clé.

Fig.1 : Ajout de nouvelles espèces à la clé

Si vous décidez de réaliser votre propre clé, vous aurez peut-être des espèces trop rapidement isolées, car très différentes des autres. Il sera dans ce cas nécessaire de les associer à quelques nouvelles espèces pas forcément présentes sur le futur terrain d’étude. Dans mon cas pour étoffer la catégorie arbre et arbuste et pour que les conifères ne soient pas limités au seul Pin d’Alep, le Cèdre et Pin parasol ont été ajoutés. De même, le Genévrier commun proche du Cade, mais facile à distinguer du premier (surtout lorsqu’ils portent des fruits) fut également ajouté. (voir fig. 1)

Autre difficulté possible, vous aurez sans doute une ou deux plantes pouvant appartenir à la fois aux buissons et aux arbustes (ou aux arbres). Il faudra les intégrer à chaque groupe. Enfin, certaines espèces pourront être variables comme le Chêne vert. Ce dernier est celui qui demande le plus d’attention, car il peut avoir des feuilles entières, dentées ou piquantes et être aussi bien un arbre ou un buisson (après repousse). De cette dernière difficulté, on tire l’avantage d’étoffer facilement la clé sans même lui intégrer de nouvelles plantes.
Après l’ensemble de ces tris et ajouts, ma clé s'est présentée comme sur la figure 2.

Fig.2 : Clé de détermination terminée

Avec un peu de pédagogie, la clé devient un travail d’équipe.

Visuellement, vous vous rendez compte que la clé (fig.2) est volumineuse, ce qui représente souvent un obstacle pour sa bonne utilisation. L’idée m’est venue de scinder la clé en un ensemble de courtes sous-clés renvoyant les unes vers les autres (fig3). Ainsi, de la clé originale tenue en main par un seul élève, on passe à une série de petites clés dispatchées sur l’ensemble de la classe.

Fig.3 : Décomposition de la clé générale en sous-clés

Il ne me restait plus qu’à trouver un support autre qu’un simple bout de papier et mon choix s’est porté sur la confection de cartes plastifiées. Dans ce format, l’arborescence originale se transforme en un jeu de cartes collaboratif. L’élève possédant la clé 1 démarre et détermine si la plante est un arbre, un arbuste ou bien un buisson. S’il s'oriente vers un arbre, il demande alors à son (ou sa) camarade possédant la clé 2 de choisir à son tour parmi les 2 possibilités que lui offre sa clé. S’il trouve que l’arbre à des aiguilles, il passe la main à l’élève avec la clé 3, etc., jusqu’au nom de la plante.

Afin d’ajouter un peu de suspens à la fin de l’activité, j’ai décidé que la dernière clé ne mentionnerait pas directement le nom de l’espèce, mais renverrait vers une “carte espèce” numérotée. Cela laisse ainsi la possibilité de rendre l’activité plus ludique. Si on met sur la plante mystère un petit écriteau avec son nom caché, on pourra comparer finalement ce dernier au nom inscrit sur la carte espèce et l’identification devient un jeu collectif.

Liens entre l’activité et une véritable clé de détermination.

Pour ne pas oublier l’objectif original, à la fin de chaque détermination, on montre la clé de détermination entière présentée sous la forme d’un poster sur laquelle les élèves devront retrouver le chemin parcouru pour atteindre le nom de l’espèce.

Après plusieurs plantes déterminées, on pourra présenter aux élèves la même clé sous sa forme plus classique composée de plusieurs pages. (fig. 4) et leur demander également de retrouver le cheminement vers les espèces identifiées. On peut également choisir de l’utiliser pour déterminer une nouvelle plante.

Pour conclure l’activité, il peut être intéressant de montrer aux élèves un ouvrage tel qu’une Flore afin de comparer son contenu avec leur activité.

La préparation des cartes

Des modèles de clés prêts à l’usage et tout le nécessaire pour créer son propre jeu.

Je vous propose, pour terminer, tout le nécessaire pour créer votre propre clé ainsi que les cartes qui les supportent. Pour vous simplifier la tâche, celles-ci sont sous la forme de pages A4 au format .pdf que vous pourrez remplir avec vos propres données. Pour réaliser l’arborescence, j’ai utilisé le logiciel Scapple. Ce dernier a l’inconvénient d’être payant (24,99€ pour une licence à vie avec la possibilité de l’installer sur plusieurs postes de travail), mais il dispose d’une période d’essai gratuite. J’ai essayé pas mal de logiciels et applis similaires, mais celui-ci est le plus simple d’utilisation, sans fioritures avec des fonctions uniquement destinées à l’organisation d’idées.

Matériel nécessaire la confection des cartes :
  • des feuilles A4,
  • une plastifieuse et des feuilles transparentes adaptées à celle-ci,
  • des attaches parisiennes,
  • une perforeuse de papier,
  • et
  • une paire de ciseaux.
Montage des cartes

Après avoir imprimé et plastifié les cartes, coupez chacune d'elle et perforez-la. Passez ensuite à l'assemblage en respectant l'ordre suivant :

  • les cartes avec les critères à observer en dessous (1),
  • une carte ligne pointillée au-dessus (2)
  • et en dernier, la carte "Clé" (3).
  • Maintenir le tout avec l'attache parisienne (4)

Le résultat final doit correspondre au numéro 5.

Fig.2 : Clé de détermination terminée

Les clés en action

Si vous posez les cartes sur un support, vous pourrez reconstituer le cheminement vers l'espèce. Vous remarquerez que la carte avec la ligne pointillée sert à cacher les critères non utilisés et à lier les clés entre-elles (voir photo ci-dessous).


Pour la Flore, mais pas seulement

Ces clés de détermination peuvent être utilisées pour d'autres thèmes que la flore, un jeu neutre est à votre disposition à cet effet. Je vous souhaite une bonne utilisation de celle-ci et n'hésitez pas à faire des retours et des remarques par mail.

Éric Pensa