Portait d'un carnivore : Le brochet.

brochet

Assis au bord de l’eau et surtout admiratif devant le spectacle foisonnant du milieu aquatique, mon regard s’attarde sur un bout de bois flottant entre deux eaux. Quelques secondes s’écoulent avant que je comprenne… C’est plus qu’un bout de bois, il bouge légèrement et se fond dans les algues : c’est un brochet, à l’affût, il est prêt à se jeter sur sa proie, attendant le meilleur moment pour la capturer.

Équipé pour chasser.

Le brochet est un carnassier jaune et vert. Il fréquente les eaux douces tranquilles, avec des courants faibles, ou stagnantes. Il a un poste de repos et un ou plusieurs postes de chasse. La forme de son corps fait étrangement penser à celle d’une torpille. En effet, ses nageoires dorsales, pelviennes et anales (proches de la nageoire caudale), constituent un véritable propulseur supplémentaire, ce qui en fait un prédateur d’une extraordinaire efficacité : sa vitesse d’attaque atteint 50 km/h ! Il attrape tout d’abord sa proie par la tête, puis la retourne afin de l’avaler, la tête la première. Sa mâchoire est garnie de plus de 700 dents capables de repousser, présentes également sur le palais et la langue. Incurvées vers l’intérieur de la gueule, elles ne laissent aucune chance de fuite à ses victimes. brochet Le bec, autre nom du brochet, peut mesurer jusqu’à 1,30 m pour un poids de 20kg. Il se nourrit d’abord d’insectes et d’alevins, puis de poissons, de canetons, de petits rongeurs et d’amphibiens, en grandissant.Curiosité : Le brochet présente une capacité visuelle développée, à laquelle se rajoutent des cellules sensorielles situées sur la ligne latérale de son corps, sur la tête et la mâchoire. Ces dernières sont de véritables antennes captant toutes les informations pour une chasse réussie.

Un solitaire à respecter

Parfaitement adapté à son milieu et chasseur foudroyant, le brochet est un poisson sédentaire et solitaire pouvant vivre jusqu’à 20 ans. Carnivore au sommet de la chaîne alimentaire, le brochet joue un rôle de régulateur des autres espèces de poissons. Il contribue ainsi à l’équilibre du milieu aquatique et à la sélection naturelle en mangeant les plus faibles. Espèce réglementée face à la pression de la pêche, il se doit d’être respecté et remis à l’eau en cas de capture, car ce dernier est menacé par les pollutions diverses, la disparition des lieux de ponte et bien sûr par les pêcheurs peu scrupuleux.

Yann Klopfenstein