Une fleur sous la loupe : Le laurier-tin ou viorne-tin

Encore un buisson facile à trouver et une nouvelle famille de plantes à découvrir: les caprifoliacées

Description

La viorne-tin ou laurier-tin est un arbuste non aromatique qui se reconnait à ses feuilles opposées ovales légèrement rugueuses. Ses fleurs, très nombreuses sont regroupées en inflorescences larges ressemblant à des ombelles (corymbes). Chaque fleur a 5 divisions blanches étalées en étoile d'environ 8 mm de diamètre, en détail on trouve :

pistil
Pistil
étamines soudées à la corolle
Étamines
soudées à la
corolle
corolle
Corolle

- Une corolle formant un ensemble de 5 pétales soudés à la base et s'étalant en 5 lobes arrondis

Lorsqu'on tire les pétales, on voit se détacher à la fois la corolle entière et les étamines Les 5 étamines sont soudées par leur base à la corolle et s'y attachent entre chaque lobe.

Après avoir enlevé le bloc corolle-étamines, on découvre, au centre de la fleur le pistil, petit, dépassant à peine et montrant ses 3 divisions appelées stigmates. La base du pistil n'est pas visible, car elle est comme enfoncée dans le pédoncule de la fleur. On dit que l'ovaire est infère.

Une famille à problèmes

Contrairement à d'autres familles de plantes dont les fleurs homogènes peuvent se reconnaitre du premier coup d'oeil, celle des Caprifoliacées offre depuis longtemps du fil à retordre aux botanistes ... et donc aux amateurs qui tentent de les suivre.

Pendant très longtemps la famille des caprifoliacées regroupait des plantes dont les fleurs avaient une corolle aux pétales soudés à 4-5 lobes ou deux lèvres, sur laquelle s'attachent 4 à 5 étamines entre ses lobes. À ceci s'ajoute un ovaire infère c'est-à-dire un pistil dont la base est soudée avec la base du calice et qui se termine par 1 à 5 styles ou stigmates. Le calice se termine par 2 5 lobes. Enfin, côté apparence, les caprifoliacées peuvent être des plantes herbacées comme des arbustes.

corolle
fleur du
chèvrefeuille

Compliqué ? Attendez la suite. Si vous arrivez à maitriser plus ou moins la botanique et que votre formation remonte à au moins une dizaine d'années comme c'est mon cas, et bien bonne nouvelle tout a changé pour cette famille ! Depuis 1998 et plus récemment 2003, la famille des Caprifoliacées compte 5 genres : Heptacodium, Leycesteria, Lonicera, Symphoricarpos, Triosteum. Pour nous rassurer, en France nous n'avons que des Lonicera (chèvrefeuilles).

Si vous avez suivi, bravo ! sinon voici en résumé la situation

Nous sommes au regret de vous annoncer que notre viorne-tin a été virée de sa famille et qu'elle appartient désormais à celle des Adoxacées dans laquelle se trouvent aussi les sureaux (Sambucus). Et qu'il y a -t-il dans la famille des Caprifoliacées ? .. les chèvrefeuilles (photo ci-contre) ce qui heureusement reste logique.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite il parait que certains botanistes seraient prêts à accueillir dans cette famille (du coup un peu vide) les plantes d'autres familles comme celle des Valérianacées et Dipsacacées !