Une plante sous la loupe : La fougère

Un arum en fleur
Fougère aigle
Les fougères, des plantes pas comme les autres..

Il existe parmi les végétaux terrestres, des espèces connues du grand public, mais dont le cycle de vie reste souvent mystérieux. Les mousses et les fougères en font partie. On reconnait tous ces deux plantes, mais on ignore le plus souvent tout de leur reproduction.

Mais où sont les fleurs ?

Les fougères ressemblent beaucoup à nos plantes herbacées. Elles ont, comme elle, des feuilles partant du sol et des racines. Ces dernières sont, en fait, portées sur une tige souterraine appelée rhizome comme chez les iris.

On a beau faire le tour de la plante, quelle que soit la saison, aucune fleur n'apparait au cours de sa vie. Les fougères sont des plantes sans fleurs et, de ce fait, ont une reproduction particulière.

Premier indice sous les feuilles
Un arum en fleur
Dessous d'une
feuille de fougère

Si on retourne la feuille, lorsque c'est la saison, on remarque des amas ressemblants à des graines couvertes ou non d'écailles suivant l'espèce.

Si ces petits grains étaient du pollen, leur rôle serait de se déplacer vers les parties femelles de la fougère où aurait lieu la fécondation. Logique, mais faux, ces grains s'ouvrent et libèrent des éléments encore plus petits, les spores.La spore ne fécondera pas une autre partie d'une plante, au contraire elle va pousser. Elle deviendra ainsi une petite surface ressemblant à un morceau de feuille en forme de coeur, mais avec de minuscules racines en dessous.
Ainsi, la spore donne naissance au prothalle.

Un arum en fleur
un prothalle de
fougère
(une image Créaweb)
.. Et la reproduction enfin !

Le prothalle, petite lame verte de quelques millimètres de long est finalement le lieu de la reproduction de la fougère. Une fougère "intermédiaire" réduite alors presque à son minimum. Sous la surface se trouvent des zones portant les organes reproducteurs mâles et d'autres femelles. On retrouve alors ce que nous connaissons, des gamètes mâles qui vont à la rencontre des femelles et des zones femelles fécondées d'où grandiront les fougères nées de cette fécondation.

Un arum en fleur
Cythéa, fougère arborescente
de la Réunion

La petite fougère commence à grandir en puisant dans les réserves du prothalle. Le rhizome, les racines, la tige et la première feuille se développent alors que le prothalle meurt. La fougère continue à grandir et, un jour, produira, à son tour, des spores.


L'importance de l'eau

La reproduction des fougères se déroule donc sous les prothalles et les gamètes mâles nagent vers les femelles. Il faut pour cela une grande humidité. C'est ce qui explique que ces plantes vivent, la plupart, dans les endroits frais et humides

Un arum en fleur
La doradille

Les fougères ont eu leur âge d'or, à une époque où un climat chaud et humide régnait sur terre. Elles ont pu ainsi dominer la flore et développer de nombreuses formes, y compris arborescentes. Les vestiges de cette époque se retrouvent dans les forêts tropicales

Les fougères sont donc des plantes d'un autre temps. Les espèces de nos régions méditerranéennes sont souvent localisées dans les sous-bois frais ou près des cours d'eau permanents. Certaines ont réussi à s'éloigner de cette humidité au prix d'adaptations. La Doradille Ceterach officinarum avec ses feuilles velues en dessous et son aptitude à survivre à la dessiccation estivale est un exemple.