Une plante sous la loupe : L'euphorbe des vallons

euphorbe des vallons
l'euphorbe des vallons

Voici une famille de plantes sur laquelle nombre de botanistes en herbe se sont pris la tête. Habitués des fleurs à sépales, pétales, étamine et pistil, voici un casse-tête. Pour illustrer notre présentation, le choix a été porté sur la reine des euphorbes, l'Euphorbe des vallons Euphorbia characias qui présente le double avantage d'être très commune et d'avoir des fleurs assez grandes. Voici sa présentation :

Présentation :
euphorbe des vallons
Les fleurs de
l'euphorbe des vallons

L'euphorbe des vallons ou Euphorbe characias est une plante herbacée haute comme un buisson et formée de tiges robustes portant des feuilles ovales allongées entières. Celles-ci se détachent vers le bas en vieillissant, la plante finit par avoir l'allure d'un petit palmier. Un des critères de reconnaissance des euphorbes est la présence dans l'ensemble de la plante de canaux à latex. La coupure d'une quelconque partie de la plante entraine ainsi l'écoulement du liquide blanc.

Autre caractère assez général, une couleur des feuilles ou des inflorescences vert-jaune.

Comment s'y retrouver dans une inflorescence d'euphorbe, c'est ce que nous allons voir à présent. Tout d'abord il faut déjà trouver l'inflorescence, ou plutôt les inflorescences, car elles sont nombreuses. Celles-ci sont situées au bout de tiges plusieurs fois ramifiées. Chaque inflorescence appelée cyathe ressemble à une petite coupe entourée de feuilles, et dont l'ouverture est bordée de glandes en forme de croissant (ou de coussin suivant l'espèce). IL va falloir observer de prêt cette inflorescence pour la comprendre, alors suivez le guide !

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer l'exploration.

L'inflorescence d'euphorbe
Les géants chez les euphorbiacées
la rafflésie
la rafflésie
la rafflésie
l'hévéa

L'arbre le plus connu de la famille des euphorbiacées est l'hévéa, dont le latex sert à fabriquer du caoutchouc. Mais depuis quelques années, les scientifiques ont découvert, en comparant l'A.D.N de la Rafflésie avec celui des euphorbiacées, que les similitudes étaient telles, qu'il ne fait aucun doute que la fleur la plus grande du monde est une cousine de nos euphorbes.
La puanteur de la rafflésie nous ramène à celle des glandes nectarifères de l'euphorbe characias. Elles aussi attirent les mouches qui en assurent la pollinisation. Le pistil devient un capsule à 3 lobes qui finissent par se dessouder pour libérer les graines... la dissémination est assurée ensuite pas les fourmis.

Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours..

Voici deux dessins d'une cyathe d'euphorbe characias où on retrouve ses principales composantes .

Cyathe d'euphorbe characias
Cyathe d'euphorbe characias (zoom)