Au fil des chemins : Découverte de la flore méditerranéenne du massif du Garlaban (13).

forêt de chêne liège
le Garlaban en hiver

Voici un petit circuit sympathique (5km environ) qui vous permettra d’apprendre à reconnaître une quarantaine de plantes typiques de la flore provençale.

Point de départ : parking de Font de Mai face à la Clinique St Michel sur la D44 (direction Eoures) en partant d’Aubagne (Bouches-du-Rhône).

Du parking à la Font de Mai : petite flore des murets.

Sur les 500m qui séparent le parking du domaine de Font de Mai (public) observez les murets, vous y trouverez des lichens (0), une petite fougère la doradille (1) et des plantes grasses parmi lesquelles les orpins (2) et le nombril de Vénus (3).

De Font de Mai au vallon : arbres, arbustes et buissons.

Arrivé à Font de Mai entrez dans le domaine et dirigez-vous vers le bâtiment, vous passerez à côté d’un enclos avec des ânes de Provence. Remarque : Si vous voulez admirer le paysage et l’associer à la géologie, une petite boucle vous attend sur la droite avec une table d’orientation.

Prenez à gauche en passant devant le bâtiment jusqu’à un cercle pavé (aire de foulage du blé). À droite un sentier balisé en jaune (sentier des scolopendres) à gauche des escaliers que vous prenez pour descendre vers une intersection entre un chemin en face, un autre à gauche où se trouvent des bornes jaunes (conduites de gaz), nous partons sur la droite dans le vallon.

Premier point d’observation : ici un rapide coup d’œil nous montre autour de nous pour les arbres : des pins d’Alep (4) , des chênes pubescents (5)(feuilles à bords lobés marron en hiver) et des chênes verts (6) ( feuilles vert-foncé sur la face supérieure et grise en dessous).

Côté arbustes et buissons à feuilles velues vous verrez facilement le viorne-tin ou laurier-tin (7) aux grandes feuilles ovales comme le laurier et le ciste cotonneux (8) , buisson au feuillage vert clair très doux.

Dans les arbustes et buissons à feuilles dépourvues de poils, vous trouverez le buplèvre ligneux (9) aux feuilles ovales allongées avec un bord translucide clair ou rouge (tige souvent terminée par un reste d'ombelle).

Si vous trouvez un arbuste ou un buisson aux tiges sans feuilles (en hiver) et non velues, observez donc les bourgeons. S'ils sont rouge et noir c'est un pistachier térébinthe (10) , si les bourgeons sont petits, rouges et que les tiges portent des aiguillons c'est l'églantier (11) (fruit = églantine).

Si les tiges sont vertes, dressées, vous avez trouvé le spartier (12) aussi appelé genêt d'Espagne (ses tiges portent de petites feuilles discrètes qui tombent en été).

Toujours parmi les arbustes à feuillage caduc si les tiges sont velues et les bourgeons beiges c'est le sumac des corroyeurs (13).

Enfin, n'oublions pas le buisson piquant qui commence à fleurir en plein hiver l'argélas (14)(fleurs jaunes comme celles des genêts).

Du vallon au puits de Font de Mai : les plantes de la garrigue.
galles sur le pistachier térébinthe

Continuer dans le vallon jusqu’à une piste qui monte à droite. Au départ de la piste, vous verrez un chêne pubescent portant deux lianes : la salsepareille (15)(tiges piquantes portant des feuilles en forme de cœur dont les nervures suivent les mêmes courbures que la feuille) et le lierre (16) (tiges non piquantes portant des feuilles souvent à trois lobes). Prendre cette montée raide qui rejoint une autre piste balisée en jaune. Arrivé à la piste jaune prendre à gauche.

Sur cette piste vous trouverez les principales plantes de la garrigue : le ciste cotonneux, le romarin (17)(buisson aromatique aux feuilles fines portant un trait clair en dessous), le chêne kermès (18)(buisson piquant aux feuilles ressemblant en modèle réduit à celles du houx), le filaire à feuilles étroites (19)(arbuste ou buisson à feuilles ovales pointues opposées sur les tiges), le nerprun alaterne (20) (arbuste ou buisson à feuilles ovales à bord denté sans poils et alternes), le thym (21) (petit buisson aromatique aux petites feuilles vert-gris), et une herbe très répandue le brachypode rameux (22) (feuilles allongées enroulées presque piquantes et épis dont les écailles se terminent par une courte arête). 200m plus loin vous arrivez au puits de Font de Mai avec une nouvelle intersection.

Sur les restanques : nouvelles découvertes.

Attardez-vous un peu à droite sur les restanques où vous trouverez comme herbe principale le brachypode de Phénicie (23) (ses épis ressemblent à ceux du brachypode rameux, mais ses feuilles sont longues et aplaties) et un nouveau buisson : le daphné gnidium (24) (aux feuilles ovales pointues nombreuses dressées et serrées sur les tiges).

N'oublions pas le "petit palmier" de l’euphorbe characias (25) (au latex brûlant la peau), le chèvrefeuille des Baléares (26) (aux feuilles opposées se soudant deux à deux aux extrémités des tiges), l’asperge sauvage (27) (plante presque piquante par ses petites aiguilles en bouquets) et les oliviers abandonnés. Vous retrouverez aussi les buplèvres ligneux.

Suite de la piste.

Revenir au puits et passer la barrière DFCI pour suivre la piste. Le long de celle-ci, vous trouverez sur le chemin à gauche la coronille à branches de jonc (28) qui fleurit tôt en jaune et la centranthe rouge (29)(fleurs roses)

À droite, en hauteur, le pistachier lentisque (30), et la rue d’Alep (31) seront à trouver. À noter une petite curiosité sur le passage, des galles en forme de « banane » sur le pistachier térébinthe provoquées par des pucerons.

Vers le col d’Aubignane : relief karstique au milieu de la garrigue
relief karstique
Relief karstique

Environ 600 m après le puits, un départ de sentier à droite mène au col d’Aubignane, le prendre. Sur ce petit sentier en bordure de vallon vous trouverez la rue d’Alep, le thym et le brachypode rameux et bien d’autres plantes. Observez sur votre chemin l’érosion particulière des roches calcaires (relief karstique) et dans le vallon identifiez les ligneux :

  • vert très clair : ciste cotonneux
  • vert vif : filaires à feuilles étroites
  • vert plus foncé : romarin et chênes kermès
Du col d’Aubignane au sentier des scolopendres en suivant les pylônes.
intersection

Continuer à droite en redescendant du col puis prendre un sentier bleu qui descend dans le vallon. Dans la descente on croise un filaire à feuilles larges (32) (arbuste beaucoup plus rare que l'autre espèce), l’euphorbe characias, le sumac des corroyeurs et le ciste cotonneux.

Le sentier remonte ensuite en passant à proximité de pylônes. Dans la montée vous trouverez le fumana fausse-bruyère (33) avec ses petites capsules à trois parties étalées , l’immortelle (34)(plante aromatique aux feuilles vert gris courbées vers le ciel) et l’herbe aux pinceaux (35) non aromatique qui ressemble à la plante précédente, mais qui n'a pas les feuilles courbées vers le haut et porte souvent des "épis" au bout des tiges.

Retour par le sentier des scolopendres vers la Font de Mai.

Nouveau col et nouvelle descente en prenant le sentier des scolopendres (jaune) pour un retour vers le puits. À remarquer avant d’arriver au puits les feuilles aplaties en lame des Iris nains (36) sur le bord du sentier.

Reprendre la piste en direction de Font de Mai mais à l’intersection avec la grande descente dans le vallon (à droite) rester sur le sentier jaune tout droit. À partir de là vous trouverez de nombreuses globulaires alypum (37) (petit buisson aux inflorescences violettes et dont les feuilles ressemblent à de petits sabres), le romarin, le ciste cotonneux, le genévrier cade (38) (arbuste ou buissons piquant aux aiguilles attachées par trois autour de la tige et dont le dessus porte deux traits clairs), le chêne kermès, le filaire à feuilles étroites, le pistachier térébinthe, l’argélas, le chèvrefeuille des Baléares, l’immortelle, le fumana fausse-bruyère ainsi que la germandrée poilue (39) (petit buisson vert-gris aux feuilles velues ressemblant en miniature à celles du chêne pubescent) et labadasse (40) (ressemblant à la précédente, mais les feuilles sont composées de 3 à 5 folioles réunies en éventail).

Les plantes du parcours en photo