L'herbier de A à Z

Récoltées dans la nature lors d'une sortie, la conservation des plantes dans un herbier va donner l'occasion à la classe de participer à une activité manuelle et scientifique accessible aux plus jeunes. Au-delà de son aspect collection, l'herbier doit être aussi un moyen d'observer, de comparer et de classer les plantes récoltées.


Faire un herbier, pourquoi ?

C'est à cette question que l'on doit répondre avant de démarrer un herbier. L'activité nécessite une récolte et donc va forcément avoir un impact négatif sur la nature. On peut toujours minimiser celui-ci en laissant la base de la plante, mais cela reste une mutilation des végétaux. Si vous faites un herbier avec votre classe, comment allez-vous présenter l'activité après leur avoir inculqué le respect de la nature ?

La deuxième question à se poser est "que vais-je mettre dans l'herbier ?" Que va représenter l'herbier ? La réponse est variable et dépend du milieu étudié.

La presse

Avant tout herbier il faut s'assurer que tout est prêt pour poser les plantes et les faire sécher. Le plus simple est de réunir des journaux et les découper au format A4; Une pile de livres peut faire office de presse. Si vous désirez une presse plus sophistiquée voici comment procéder.

Percez 4 trous avec une mèche de 12 mm à chaque angle de la planche du dessus en prenant bien soin de tracer précisément l'emplacement de perçage (voir schéma).

Si besoin, découpez la tige filetée en quatre morceaux de longueurs égales (14cm par par exemple) puis vissez, à une extrémité, un boulon borgne qui servira de pied.

Faire passer les tiges à travers les2 planches, posez les écrous à oreilles et la presse est terminée. Vous pouvez compléter le tout par des cartons découpés au format qui pourront servir à ajouter de l'épaisseur entre les plantes.